Vacances : un bonheur trop court

Je vis la période qui précède les vacances avec beaucoup d’enthousiasme. J'ai tellement de projets en tête, d’envies à réaliser ! Pendant l’année, c’est difficile de dégager le temps nécessaire pour pratiquer les loisirs ou les activités culturelles qui m'intéressent. Alors je les repousse à plus tard, c'est-à-dire, aux vacances. Et en même temps, j'aspire aussi à du repos. Ces quelques semaines de congés portent donc beaucoup d’espoirs …

Je les savoure mais je les juge presque toujours trop courtes. Lorsque j'entame les derniers jours, j'ai l’impression de ne pas avoir fait le quart de la moitié de ce que j'avais prévu et je ressens alors une légère frustration.

Peut-être en attendais-je un peu trop ? De façon plus générale, n’aurais-je pas un peu de mal à trouver la bonne adéquation entre la réalité et l’imaginaire ? J'ai peut-être trop tendance à rêver…

Me fixer quelques objectifs concrets qui sont vraiment à ma portée et tenter de les mener à terme. J'éprouverai ainsi à la fin de l’été la sensation agréable d’avoir réalisé au moins quelques souhaits et je garderai pour l’année suivante, la part de rêve indispensable pour passer de bonnes vacances.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site