Cerveau sexuel émotionnel

Sensible et émotif, j'ai du mal à séparer la sexualité de l’amour. Toute mon énergie est investie dans la consolidation du lien affectif. Fusionnel et exclusif, je parviens facilement, lorsque j'aime, à rester fidèle. Inspiré, volontiers romantique, je suis réceptif à tout ce qui sublime les sentiments. En revanche, je pourrais quasiment me passer de relations sexuelles, à condition que tendresse et complicité continuent à nourrir le lien amoureux. Cette relative distance ne m'empêche pas d’être sensuel, sensible au contact et gourmand de caresses. Ma grande sensorialité me permet d’être réceptif à toutes les sensations, ce qui me permet de ne pas me lasser. Attention toutefois à l’effet « huis clos », qui, à la longue, asphyxie désir et amour.

Pour équilibrer mes trois cerveaux : afin d’activer le cerveau pulsionnel, essayer de repérer ce qui provoque en moi de l’excitation sexuelle ( mots, ambiances, lecture, images… ). Puis me laisser aller aux sensations et aux fantasmes que cela provoque. Pour solliciter le cognitif, m'interroger sur ma conception de la sexualité et sur d’éventuelles carences affectives du passé :ai-je été assez aimé ? Mon partenaire n’est-il pas chargé de combler tous mes manques ?

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×